Une histoire de Joker

Aujourd’hui je vais vous partager la dégustation de la Brugse Zot Dubbel, une bière qui m’a tenté surtout grâce au logo de Joker représenté. En effet, depuis tout petit j’ai toujours été attiré par la carte du joker. Je me souviens des parties  de « Uno » qu’on appelait « couillon japonais »… avec mon grand-Père. Sortir la carte du joker faisait prendre 5 cartes à son adversaire 🙂 .

A côté, j’ai toujours été un aficionados de l’univers de DC Comics et forcément du personnage du Joker. J’étais gamin quand le Batman de Tim Burton est sorti et dans la cours de récré, on ne parlait que de ça. Qu’est-ce Jack Nicholson avait été impressionnant dans ce rôle de méchant au sourire marquant.

Plus tard, ado, il parait que j’avais ce fameux sourire du Joker d’après mes potes…

Et finalement, au début de ma présence sur internet, lorsque j’ai du choisir un pseudo, vous vous doutez lequel j’avais choisi…

Bon tout ça nous éloigne de cette bière, allons-y pour la découverte.

La Brugse Zot Dubbel

Il s’agit comme son nom l’indique d’une bière Double.

A l’époque des moines, il s’agissait donc d’une bière un peu plus forte, brassée avec plus de malt réservée aux abbés.

Ainsi, cette Brugse Zot dubbel titre à 7,5% et est brassée par la Brasserie De Halve Man de Bruges.

Visuellement

L’étiquette tout d’abord, on reconnait facilement l’image du Joker le « Zot » /fou en flamand, pas possible de le louper. Une fois versée, c’est sans vraiment de surprise qu’on découvre une bière à la robe brune acajou assez trouble.

La mousse est bien persistante de couleur ivoire. La pétillance visuelle est assez abondante avec énormément de petites bulles qui remontent à la surface.

Olfactivement

L’intensité du nez est modérée selon moi. Le malt grillé est bien présent mais on y retrouve aussi assez facilement des arômes épicés et fruités comme la réglisse, l’amande, le pruneau. On distingue aussi des notes plus sucrées comme la cassonnade ou le caramel.

Un moment j’ai également ressenti une odeur qui m’a évoqué la sauce soja, mais très subtilement.

Gustativement

En bouche, on retrouve une rondeur agréable avec une pétillance plutôt moyenne. j’y retrouve les arômes de malt grillé, de réglisse, de caramel et même un peu de café. J’y détecte aussi un côté un plus fruité m’évoquant le zeste d’orange. Il faut dire qu’on retrouve une belle amertume certainement due au houblon Saaz utilisé.

Au nez, on aurait pu croire à une bière assez sucrée, mais au contraire, j’y retrouve une certaine acidité qui m’évoque les brunes des Flandres. Pas au niveau d’une Rodenbach par exemple, mais présente tout de même.

Mon avis perso

Les bières doubles ne font pas partie de mes bières préférés. J’en bois avec parcimonie, surtout en hiver, au coin du feu.

Comme dit en introduction, j’ai souhaité découvrir cette Brugse Zot Dubbel, surtout grâce à son étiquette qui m’avait titillé.

Sachez que cette bière existe aussi en version blonde. J’aurai certainement l’occasion de vous en parler un de ces quatre 🙂 .