Se réaliser autour d’une passion

L’Estamine, je l’ai découverte à l’occasion d’une dégustation de groupe dans le cadre de mes cours en zythologie.

Curieux de nature, j’aime découvrir l’histoire derrière une bière et son créateur. Et c’est ainsi que j’ai découvert une belle histoire qui me parle énormément. En effet, le brasseur, hutois d’origine a démarré son aventure brassicole par des cours à l’IFAPME de Villers-le-Bouillet, à quelques pas de mon domicile.

Depuis cette année, je suis moi-même devenu formateur dans cette institution (en E-Commerce) mais ce n’est pas ça qui m’interpelle le plus. Non c’est plutôt cette reconversion dans un domaine qui est une passion avant tout. Je suis vraiment admiratif des gens qui y arrivent.

J’espère vraiment en faire partie un de ces jours. Par cet article, c’est autant cette belle aventure que j’avais envie de promouvoir, que la bière en elle-même.

Bière qui est par ailleurs excellente !

L’Estamine

Il s’agit d’une bière belge blonde qui titre à 6,8% d’alcool. La brasserie des 3 Provinces se situe à Tongrinne, dans le Namurois. Elle est élaborée à partir d’ingrédients issus du circuit-court, sans ajout d’arômes quelconques.

Visuellement

Plutôt trouble une fois versée, l’Estamine présente une robe dorée/orangée avec une belle mousse persistante de couleur beige selon moi. Je ne détecte pas un dépôt de levure important et la pétillance visuelle est plutôt modérée avec de petites bulles.

L’étiquette de couleur jaune sent bon l’artisanal, la convivialité et le terroir avec ces 2 personnages occupés à trinquer sur des tonneaux.

Estamine - étiquette

Elle donne vraiment envie en tous les cas !

Au nez

L’intensité olfactive est modérée. Cependant, je remarque immédiatement les arômes fruités, surtout la mandarine. Des touches de poires et d’abricot sont également détectables. A côté de ça, on peut également reconnaitre des arômes plus « alimentaires » comme le pain, le massepain, le raisin sec et le miel.

Enfin, cette sensation de bière de « terroir » est vraiment présente avec des touches herbacées et de foin.

Gustativement

Un corps moyen pour une pétillance assez faible. Une sucrosité et une acidité faible mais une belle amertume tout de même. On est clairement dans le registre des bières d’été rafraichissantes, à l’image de La Crapule ou de la Mur de Huy dont je vous ai déjà partagé la dégustation.

Comme au nez on retrouve aisément les touches « agrume » mais plus du côté du pamplemousse. Une note plus sucrée est présente avec l’abricot sec. A nouveau, on retrouve les arômes herbacés et « foin » qui nous rappellent les champs de blé coupés en été.

Mon avis perso

L’Estamine est une bière rafraichissante et bien équilibrée avec un accord gusto/olfactif assez important et une persistance en bouche assez longue. Pour être franc, à la première dégustation, elle m’avait un peu laissé de marbre. Je l’ai donc goutée à nouveau tout récemment sur ma terrasse, au soleil en apéro, et là franchement, je l’ai trouvé excellente.

Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à sa première impression 🙂