Tout est parti d’un groupe de parents…

L’Abbaye de Flône est une école(primaire/secondaire) basée à Amay où mes filles poursuivent leurs études.  C’est avec surprise que j’ai découvert une bière (et même 2) au nom de l’école lors des différentes manifestations extrascolaires. Rien de tel qu’une Flône Triple avec le boulet liégeois de la Fancy Fair du mois d’octobre ! 😉

En effet, c’est en 2015 qu’un groupe de parents bénévoles décidèrent de lancer leurs propres bières.

Le succès fut directement au rendez-vous et 5 ans plus tard, un projet de brasserie se concrétise au sein du site de l’école. Je suis admiratif d’un tel développement, c’est vraiment top. Surtout qu’une part des bénéfices part directement dans l’amélioration des conditions de vie des élèves au sein de l’école et aussi dans la préservation du patrimoine des bâtiments de l’Abbaye.

La Flône Triple

Anciennement connue sous l’appellation « Cuvée D’Orjo », en hommage à un Abbé Brasseur du 16ème siècle, cette bière fut rebaptisée avec son nom actuel tout récemment. D’ailleurs tout le visuel a été retravaillé et c’est une vraie réussite je trouve. C’est vrai que les anciennes étiquettes étaient bien moins « classe ».

Il s’agit donc d’une bière triple qui titre à 8%.

Visuellement

La teinte est plutôt ocre voire orangée. Le dépôt de levure est quant à lui assez important de même que la turbidité de la bière. La mousse plutôt de couleur crème est plutôt éphémère avec de petites bulles.

Au nez

Je n’irais pas jusqu’à une intensité du nez hyper marquée comme sur d’autres bières, mais c’est tout de même pas mal. On sent directement toute la richesse de cette Flône Tiple.  La levure est bien présente, ce qui n’est pas étonnant au vu du dépôt, mais j’y reconnais aussi une odeur d’orange et touche épicée plus subtile de coriandre et genièvre.

L’alcool est bien détectable, nous rappelant au passage qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses 🙂

En bouche

En toute sincérité, c’est l’explosion des saveurs !

Malgré un corps plutôt moyen pour une pétillance moyenne aussi, on retrouve bien les notes épicées annoncées. Je reconnais rapidement la coriandre et le gingembre. Une touche de réglisse est mentionnée sur l’étiquette, mais comme ça fait un bail que je n’ai plus mangé de réglisse, j’ai plus de mal à l’identifier.

Par contre le zeste d’orange est bien présent. Ni trop sucrée, ni trop acide son amertume est plutôt moyenne, tout comme sa persistance en bouche.

Mon avis perso

Au départ, je lui préférait sa petite sœur, la Flône blonde, un peu moins forte. Mais depuis que j’ai commencé mes cours de zythologie et que mon palet s’est habitué à « décortiquer » tous les arômes d’une bière, cette Flône Triple m’a totalement convaincu.

Elle fait désormais partie des incontournables du vendredi soir avec mon épouse lorsqu’on rentre de notre permanence à l’épicerie Au Top’in en Bourg.