Bière Trappiste en provenance d’Autriche

Quand je pense à l’Autriche, je suis replongé directement dans mon enfance. Je devais avoir 7 ou 8 ans et avec mes parents et grands parents nous avions effectué un périple jusque dans les Pouilles en Italie. Pour couper le voyage en étapes, nous avions fait un arrêt de 2 jours en Autriche. Je me rappelle cette magnifique montagne en « pic » en face de notre hôtel. Mais aussi les « Wiener Schnitzel » et les frites coupées façon « duchesse ».

 

C’est dingue comme de petites choses à priori totalement anodines peuvent te marquer des années après.

A l’occasion de mon cours zytho sur les bières quadruples, j’ai donc eu la possibilité de goûter cette fameuse Gregorius.

La Gregorius

C’est une bière brune quadruple brassée par le monastère Stift Engelszell. Il s’agit donc d’une véritable bière trappiste ! Elle doit son nom au premier Abbé de la congrégation des pères trappistes du monastère de Engelszell.

Elle titre à 10,5% tout de même.

Visuellement

Je suis étonné de découvrir une bière assez limpide à la mousse à la teinte cappuccino éphémère. Grâce (ou à cause…) de cette limpidité, on remarque un important dépôt de levure au fond du verre. Sa couleur est brune foncée, la pétillance visuelle est modérée avec des petites bulles.

Par certains aspects, elle pourrait rappeler le stout.

Olfactivement

L’intensité au nez n’est pas très marquée, plutôt modéré je dirais. Par contre l’alcool est vraiment détectable, on le sent assez fort.

Voilà qui nous impose une certaine prudence, la Gregorius n’est pas une bière à « affonner… », loin de là 🙂 . Au niveau des arômes c’est sans surprise qu’on retrouve facilement des notes plutôt caramel, chocolat et cassonade.

J’y détecte aussi des arômes qui me rappellent les noix, l’orange et aussi la poire, mais de façon beaucoup plus subtile.

Plus surprenant, cette note évoquant la sauce soja.

Gustativement

En bouche, on retrouve un corps bien rond avec une pétillance plutôt faible. Une très légère amertume compense l’aspect assez doux de cette bière.

Les arômes détectés sont assez en équation avec ce que j’avais pu retrouver au nez, à savoir:

  • caramel
  • chocolat
  • et noix

Par contre, plus vraiment de traces de goûts fruités au fond du palais. On retrouve plutôt une note de café.

Mon avis perso

Sans suivre ce cours de zythologie, je ne suis pas certain que je me serai spontanément dirigé vers cette Gregorius. Je ne suis pas spécialement attiré par les bières quadruples mais voilà une occasion d’ouvrir la rubrique « bières étrangères » sur le blog 🙂 .

Cependant, pour les amateurs de bières trappistes, je pense sincèrement que cette bière riche et complexe mérite amplement d’être goutée et appréciée. En parfaite adéquation avec son style, elle ravira les palais des amateurs du genre.

Gregorius - bière trappiste autrichienne - montagnes tyrol